Les marchés boursiers nord-américains reculent avec les commentaires de Trump

TORONTO - Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé en baisse mardi, après que des commentaires du président américain Donald Trump ont ajouté une nouvelle couche d'incertitude sur une éventuelle résolution rapide de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

M. Trump a affirmé qu'il n'y avait «pas de date limite» pour un accord et que cela ne le dérangeait pas d'attendre la tenue des élections de 2020 avant d'en conclure un. Les investisseurs espéraient un accord cette année, ou du moins suffisamment de progrès pour éviter les nouveaux tarifs américains sur les produits chinois -- notamment sur les téléphones intelligents et les ordinateurs portables --, qui devaient entrer en vigueur le 15 décembre.

Les commentaires sur le commerce, ainsi que les tarifs proposés par les États-Unis sur des produits français pour 2,4 milliards $ US, ont créé une incertitude et conduit les marchés à une journée sans risque, a observé Dominique Barker, gestionnaire de portefeuille chez Gestion d'actifs CIBC.

«Nous voyons certains des secteurs les plus défensifs se rassembler, comme ceux de l'immobilier et des services publics», a-t-elle souligné.

Les dernières nouvelles tarifaires surviennent en outre au lendemain de l'annonce, par M. Trump, de la réimposition des droits de douane sur l'acier et l'aluminium en provenance du Brésil et de l'Argentine, ainsi que l'annonce de nouveaux reculs sur le front des négociations commerciales avec la Chine.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a reculé de 89,29 points pour terminer la séance avec 16 892,18 points.

Le secteur de la finance a reculé de 1,03 pour cent après que la Banque de Montréal eut dévoilé une charge de restructuration liée à la mise à pied d'environ cinq pour cent de son effectif mondial. L'action de la banque a rendu 2,12 pour cent et celles des autres grandes banques ont aussi reculé.

Les groupes de l'industrie et de la consommation discrétionnaire ont aussi cédé du terrain.

Le secteur de l'énergie a glissé de 1,75 pour cent, malgré une hausse du cours du pétrole brut à New York.

Les groupes des services public et des matériaux ont enregistré des gains mardi.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a retraité de 280,23 points à 27 501,81 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 20,67 points à 3093,20 points. L'indice composé du Nasdaq a rendu 47,34 points à 8520,64 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,18 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 75,20 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 14 cents US à 56,10 $ US le baril, tandis que celui de l'or a grimpé de 15,20 $ US à 1484,40 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est pour sa part déprécié de 2,8 cents US à 2,62 $ US la livre.