Netflix résiste bien à la guerre des diffuseurs en continu, pour l'instant

SAN FRANCISCO - Netflix a accueilli 8,8 millions de nouveaux abonnés au cours de son quatrième trimestre, surpassant les attentes alors que la concurrence s'envenime dans le secteur de la diffusion en continu, notamment en raison de l'arrivée de nouveaux joueurs comme Disney.

Netflix avait indiqué s'attendre à gagner 7,6 millions d'abonnés et les analystes croyaient que le service ferait encore mieux. L'augmentation est légèrement inférieure à celle de 8,9 millions d'abonnés ajoutés au quatrième trimestre de 2018.

Au Canada, Netflix dit avoir ajouté 125 000 abonnés au cours du quatrième trimestre, comparativement à 96 000 nouveaux clients au trimestre précédent.

L'entreprise a néanmoins émis de prudentes prévisions pour le premier trimestre de 2020.

Le pionnier de la diffusion en continu revendique maintenant 167 millions d'abonnés à travers le monde. Il a probablement profité ces dernières semaines de l'ajout à son menu d'une liste de films et de séries bien reçus par le public et la critique. Ses films «The Irishman» («L'Irlandais» en version française) et «Marriage Story» («L'histoire d'un mariage») ont notamment reçu plusieurs nominations en vue de la prochaine cérémonie des Oscars.

Ces ajouts ont aidé Netflix à réaffirmer sa solide position dans un marché de plus en plus occupé. Le quatrième trimestre représentait une étape importante pour Netflix, puisque c'était le premier où l'entreprise affrontait directement le nouveau service d'Apple, qui coûte aux États-Unis 5 $ US par mois, et celui de Disney, à 7 $ US par mois.

Malgré tout, la voie n'est pas libre pour Netflix. Les réseaux NBC, HBO et la jeune entreprise Quibi planifient tous le lancement prochain de nouveaux services de diffusion en continu.

Deux questions se posent: combien d'argent les consommateurs seront-ils prêts à allonger pour chaque option, et à combien de services s'abonneront-ils avant de décider qu'ils en ont assez?

Le plan le plus populaire de Netflix coûte 13 $ par mois, soit davantage que ceux de Disney, Apple et Quibi. Ce prix se compare toutefois à ceux de Hulu et de HBO Now, en plus de proposer un des plus grands catalogues de séries télévisées et de films -- sans compter diverses séries originales auxquelles sont régulièrement ajoutées de nouvelles saisons.

Aux États-Unis, Netflix a accueilli 420 000 nouveaux abonnés, ce qui était inférieur à sa prévision. La croissance dans son pays natal a été plus lente dans la dernière année, notamment parce que la plupart des personnes intéressées par Netflix y sont déjà abonnées.

La société a affiché mardi un bénéfice du quatrième trimestre de 587 millions $ US, à partir de revenus totalisant 5,47 milliards $ US -- ce qui était supérieur aux attentes des analystes financiers. Au Canada, les revenus étaient de 241 millions $ US au cours du trimestre clos le 31 décembre, en augmentation par rapport à près de 209 millions $ US au troisième trimestre.