La Bourse de Toronto atteint un sommet de 7 semaines malgré le recul du pétrole

TORONTO - La Bourse de Toronto a atteint mercredi son plus haut niveau en sept semaines, malgré un important recul du cours du pétrole brut.

Les investisseurs «réintègrent» lentement le marché, espérant voir des progrès sur le front des conflits commerciaux, a observé Colin Cieszynski, stratège en chef des marchés chez SIA Wealth Management.

«Je pense qu'ils ont le sentiment que certains des pires risques liés aux guerres commerciales sont en train de disparaître», a-t-il estimé lors d'une entrevue.

Les États-Unis et la Chine se préparent à reprendre les négociations le mois prochain, et le Parlement britannique a adopté une loi visant à contrecarrer un Brexit dur fin octobre. Les Chinois ont contribué à l'amélioration de la confiance en reculant sur l'imposition de nouveaux tarifs.

«Sur certains produits sélectionnés, ils ont renoncé à appliquer de nouveaux tarifs et cela a donc aidé», a souligné M. Cieszynski.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé de 73,80 points pour terminer la séance à 16 611,14 points, son plus haut niveau depuis le 24 juillet. Avec ce gain, l'indice phare ne se situe plus qu'à 62 points de son sommet historique d'avril.

Sept des onze grands secteurs du TSX ont progressé mercredi, dirigés par la hausse de 1,9 pour cent de celui des technologies de l'information.

Les groupes de la consommation discrétionnaire, de la finance, de la santé, des télécommunications, des services publics et des matériaux ont aussi progressé.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 227,61 points à 27 137,04 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a pris 21,54 points à 3000,93 points. L'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 85,52 points à 8169,68 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,87 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 76,03 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 1,65 $ US à 55,75 $ US le baril, tandis que celui de l'or a progressé de 4,00 $ US à 1503,20 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est pour sa part déprécié de 1,35 cent US à 2,61 $ US la livre.