Soulagés, les investisseurs font grimper les marchés boursiers nord-américains

TORONTO - Le soulagement des investisseurs face à la plus faible probabilité de guerre au Moyen-Orient a fait grimper les marchés boursiers nord-américains à de nouveaux sommets, jeudi.

Les marchés ont renoué avec le risque après quelques séances marquées par la volatilité, craignant une escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran. L'Iran avait procédé, tôt mercredi matin, à des frappes sur deux bases américaines en Irak, en représailles à l'assassinat ciblé, la semaine dernière, d'un général iranien.

Les investisseurs ont aussi bien accueilli l'annonce de la visite du vice-premier ministre de la Chine à Washington, la semaine prochaine, pour signer la première phase de l'entente commerciale conclue avec les États-Unis.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a avancé jeudi de 67,75 points pour clôturer à 17 235,57 points, après avoir atteint en cours de séance le sommet de 17 255,51 points.

Neuf des onze secteurs du TSX ont affiché des gains. Les groupes de la santé et des technologies de l'information ont progressé d'environ deux pour cent. L'énergie a aussi avancé malgré le recul des prix du pétrole brut.

Les grands indices américains ont eux aussi atteint de nouveaux records dans la journée.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 211,81 points à 28 956,90 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a pris 21,65 points à 3274,70 points. L'indice composé du Nasdaq s'est pour sa part apprécié de 74,19 points à 9203,43 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 76,46 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 76,77 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a cédé 5 cents US à 59,56 $ US le baril, tandis que celui de l'or a perdu 5,90 $ US à 1554,30 $ US l'once. Le prix du cuivre a pour sa part retraité de 1 cent US à 2,80 $ US la livre.

Cotes connexes