Les marchés boursiers nord-américains grimpent à de nouveaux sommets record

TORONTO - Les marchés boursiers nord-américains ont grimpé vendredi à de nouveaux sommets records, soutenus notamment par des signaux positifs laissant présager une trêve dans le conflit commercial qui oppose les États-Unis et la Chine.

«Il ne s'agit que des investisseurs qui tirent le meilleur parti des deux mondes: des taux d'intérêt bas, combinés à un optimisme face au dossier du commerce», a observé Patrick Blais, gestionnaire de portefeuille principal chez Gestion d'actifs Manuvie.

Les marchés boursiers ont terminé une semaine positive sur une bonne note après que de hauts responsables américains, y compris Larry Kudlow, le directeur du Conseil économique national, ont déclaré être sur la voie d'un accord commercial avec la Chine.

Les commentaires de vendredi surviennent au lendemain de la publication de rapports suggérant que les deux pays se heurtaient à des obstacles pour la première phase d'un accord commercial.

«Je pense que la déclaration et l'optimisme à propos du commerce sont vraiment ce qui, selon nous, a permis le rebond aujourd'hui et l'atteinte de nouveaux sommets», a affirmé M. Blais lors d'une entrevue.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a progressé de 56,29 points pour clôturer la séance avec 17 028,47 points. C'était la première fois que l'indice phare terminait une journée au-dessus de la barre des 17 000 points. Il a en outre établi un autre record en atteignant, en cours de séance, le niveau de 17 035,96 points.

Huit des onze grands secteurs du parquet torontois ont grimpé, celui de l'énergie en tête avec un gain de 1,4 pour cent. Le secteur de la santé a moins bien fait, avec un recul de 2,8 pour cent attribuable aux reculs de titres de producteurs de cannabis qui ont dévoilé d'importantes pertes trimestrielles.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 222,93 points à 28 004,89 points. L'indice élargi S&P 500 a pris 23,83 points à 3120,46 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 61,81 points à 8540,83 points. Dans les trois cas, il s'agissait de cours de clôture records.

M. Blais a estimé que les investisseurs ignoraient la faiblesse des données pour choisir de se montrer optimistes.

La production manufacturière américaine a chuté de 0,6 pour cent le mois dernier, a annoncé vendredi la Réserve fédérale, en grande partie à cause de la chute de 7,1 pour cent de la production de véhicules automobiles et de pièces en raison de la grève chez General Motors. Cette baisse de la production en usine était la plus importante depuis avril. La grève de GM s'est terminée fin octobre.

La production industrielle globale -- y compris les usines, les services publics et les mines -- a diminué de 0,8 pour cent, enregistrant sa plus forte baisse depuis mai 2018. La production industrielle est en baisse de 1,1 pour cent par rapport à octobre 2018.

«Ils ont retraité et réduit leurs dépenses, ce qui confirme que le secteur manufacturier est en train de ralentir. Il est nécessaire de résoudre le commerce, pour que la confiance des entreprises revienne et que les entreprises investissent pour faire progresser l'économie», a fait valoir M. Blais.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,58 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 75,43 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 95 cents US à 57,72 $ US le baril, tandis que celui de l'or a reculé de 4,90 $ US à 1468,50 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est pour sa part apprécié de 1,65 cent US à 2,64 $ US la livre.