Après avoir sabré ses prévisions, Gildan voit son titre dégringoler en Bourse

MONTRÉAL - Les perspectives qui s'assombrissent pour Vêtements de sport Gildan ont inquiété les investisseurs et les analystes, ce qui a fait dégringoler le cours de l'action de la société montréalaise, vendredi, à la Bourse de Toronto.

Sur le parquet de Bay Street, le titre de la multinationale qui fabrique notamment des t-shirts et de sous-vêtements a abandonné plus de 30 pour cent en plus de toucher un creux des 52 dernières semaines. L'action a finalement clôturé à 34,53 $, en baisse de 25,7 pour cent, ou 11,96 $.

C'est en évoquant une faiblesse de la demande nord-américaine de vêtements à imprimer et un «ralentissement persistant» à l'international que Gildan a signalé que ses résultats du troisième trimestre, qui seront dévoilés le 31 octobre, seraient plus faibles que prévu, en plus d'abaisser ses perspectives pour l'exercice en cours.

La compagnie derrière des marques comme American Apparel, Comfort Colors et Peds avait choisi d'annoncer ces mauvaises nouvelles jeudi, après la clôture des marchés financiers.

«Gildan a procédé à d'importantes révisions (de ses résultats) au fil des années, alors l'annonce rappelle de mauvais souvenirs», a souligné dans une note l'analyste Mark Petrie, de CIBC Marchés mondiaux, qui se montre surpris de l'ampleur des réductions.

Au troisième trimestre, la multinationale s'attend à ce que son bénéfice par action fléchisse de sept pour cent, à 51 cents US, tandis que ses ventes devraient s'établir à environ 740 millions $ US, en recul de deux pour cent.

En août, Gildan tablait sur un bénéfice ajusté par action stable et un chiffre d'affaires en progression de près de cinq pour cent.

Mais la société a décidé de lancer un avertissement afin de refléter un manque à gagner d'environ 50 millions $ US du côté des revenus au troisième trimestre et de près de 70 millions $ US au quatrième trimestre. De plus, le déstockage effectué par les distributeurs affectera son chiffre d'affaires d'environ 100 millions $ US.

Selon Stephen MacLeod, de BMO Marchés des capitaux, l'incidence de la détérioration des conditions de marché devrait s'observer davantage au quatrième trimestre.

«Cela semble être attribuable à l'activité économique dans son ensemble», a souligné l'analyste dans une note, citant au passage des données démontrant une diminution des ventes du côté des sous-vêtements pour hommes.

Ainsi, pour l'exercice 2019, Gildan s'attend à ce que ses ventes reculent légèrement, alors que bénéfice dilué par action devrait osciller dans une fourchette allant de 1,50 $ US à 1,55 $ US par action. Abstraction faite des éléments non récurrents, le profit ajusté par action devrait varier entre 1,65 $ US et 1,70 $ US. La fourchette précédente faisait état de 1,95 $ US par action à 2 $ US par action.

M. Petrie, qui a fait passer son cours cible de 40 $ à 30 $ pour l'action de Gildan, a estimé qu'il était difficile, pour l'instant, de prédire le moment où l'on pourrait observer une certaine reprise de la demande.

Pour Keith Howlett, de Desjardins Marchés des capitaux, l'avertissement de la compagnie constitue un «effondrement surprise» dans le secteur des vêtements imprimés, considéré comme sa «vache à lait». L'analyste, qui recommandait d'acheter le titre de la compagnie montréalaise, a changé son fusil d'épaule et suggère désormais aux investisseurs de s'en départir.

«Nous ne disposons actuellement d'aucune information sur la situation de Gildan par rapport à celle de l'industrie en général et ignorons si ses activités principales se maintiennent par rapport à celles des autres grands joueurs dans le marché comme Next Level et Bella+Canvas», a écrit M. Howlett, dans un rapport.

Le cours cible de l'analyste, qui était de 57 $, a été abaissé à 40 $.

Gildan fabrique ses produits dans ses usines situées en Amérique centrale, dans le bassin des Caraïbes, en Amérique du Nord et au Bangladesh. L'entreprise dit compter quelque 54 000 employés répartis à travers ses installations.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:GIL)