Ottawa annonce de l'aide pour appuyer le travail «vital» des médias

OTTAWA - Le gouvernement fédéral accorde une aide financière aux organisations médiatiques afin de permettre aux journalistes de continuer de travailler et d'informer le public sur la crise de la COVID-19.

Cette aide prendra aussi la forme d'une campagne nationale de sensibilisation sur la COVID-19 dans les médias canadiens, tout en accélérant le processus menant vers des crédits d'impôt longtemps promis aux journaux canadiens, de plus durement affectés par la perte de revenus publicitaires dans un contexte de pandémie de la COVID-19.

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l'annonce à l'occasion de sa conférence de presse quotidienne, mercredi, devant sa résidence à Ottawa.

M. Trudeau a affirmé qu'il était plus important que jamais pour les Canadiens d'avoir accès aux informations les plus récentes. Il a indiqué que son gouvernement annonçait de nouvelles mesures pour appuyer le travail «vital» réalisé par les journalistes.

En conférence de presse sur la COVID-19 avec d'autres membres du cabinet, le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, a énuméré certaines des actions entreprises par le gouvernement fédéral.

Il a annoncé que le comité consultatif, qui travaillera avec l'Agence du revenu du Canada sur la mise en oeuvre des mesures fiscales qui avaient été annoncées dans le budget de 2019, est maintenant formé.

À plus court terme, M. Guilbeault a indiqué que la «vaste majorité» des 30 millions $ prévus par le gouvernement pour une campagne nationale de sensibilisation sur la COVID-19 seraient investis dans les médias canadiens, «que ce soit à la télévision, à la radio, dans les journaux, dans les magazines ou encore en ligne».

«Afin que les sommes investies dans cette campagne puissent offrir un peu d'air frais à nos médias, j'ai l'assurance de mes collègues ministres de la santé et des travaux publics, travaillant sur ce dossier, qu'ils seront payés rapidement», a-t-il affirmé.

Aussi, une campagne du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et du Collège des médecins de famille du Canada, coordonnée par l'Association canadienne de santé publique, se fera de concert avec les médias pour une diffusion à grande échelle.

Finalement, le ministre du Patrimoine a annoncé un «processus d'application simplifié» pour le Fonds du livre du Canada et le Fonds du Canada pour les périodiques, afin que les sommes pour 2020-2021 soient versées au cours des prochaines semaines, plutôt que dans les prochains mois.

Cette annonce survient dans la foulée de mises à pied et de fermetures dans le milieu des médias d'information.

Mardi, la Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i) -- qui gère les journaux régionaux qui étaient la propriété de Groupe Capitales Médias -- a annoncé des mesures entraînant 143 mises à pied temporaires.

Le directeur général du groupe, Stéphane Lavallée, s'est dit «content et satisfait» que le gouvernement investisse dans la «presse d'ici»:

«Mais en même temps je me dis que c'est la moindre des choses. Je trouve ça étonnant qu'on présente ça comme une grande nouvelle que le gouvernement d'un pays décide d'annoncer dans la presse de son pays, ce qui était anormal, c'est que dans le passé, on a investi énormément dans des groupes étrangers» a-t-il déclaré en entrevue à la La Presse canadienne en faisant référence aux campagnes publicitaires sur «des moteurs de recherche basés à l'étranger».

Stéphane Lavallée s'est toutefois dit déçu que «la mise en place d'un comité consultatif ne vienne pas avec un engagement ferme par rapport aux délais du versement des crédits d'impôt».

Le groupe, la Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i), a suspendu la publication des éditions imprimées de tous ses journaux du lundi au vendredi.

L'édition papier du samedi est toutefois conservée, tout comme les activités de création et de diffusion de contenus sur ses plateformes numériques.

L'entreprise a expliqué que la crise actuelle «entraîne une chute brutale et sans précédent» de ses revenus publicitaires, ce qui l'«amène à prendre des décisions rapides et douloureuses».

Un important réseau de journaux dans le Canada atlantique a annoncé mardi la fermeture de plusieurs publications, entraînant 240 mises à pied, soit 40 % de ses effectifs.

Le SaltWire Network a indiqué espérer pouvoir relancer ces publications plus tard cette année.

Daniel Bernhard, directeur général et porte-parole de l'organisme de surveillance les AMIS de la radiodiffusion canadienne, a souligné que les réseaux sociaux Facebook, Twitter et autres sites web continus de soutirer tous les bienfaits provenant du journalisme canadien sans avoir à payer l'impôt sur le revenu des sociétés.

«L'imposition d'une telle mesure était déjà nécessaire et probablement insuffisante dans le contexte normal de l'industrie médiatique. Je ne suis pas confiant que cette aide arrivera à temps pour être utile», a-t-il affirmé.