La Fondation de Concordia vise les placements entièrement durables d'ici 2025

MONTRÉAL - L'Université Concordia annonce que sa Fondation cessera d'ici cinq ans d'investir dans les secteurs du charbon, du pétrole et du gaz.

L'université montréalaise s'engage aussi à investir uniquement dans des placements durables d'ici 2025, notamment en doublant son investissement d'impact social ou environnemental.

Organe principal de placement de l'université, la Fondation de Concordia est devenue signataire l'an dernier des «Principes pour l'investissement responsable» des Nations unies. La Fondation soutient qu'elle a réussi depuis 2014 à réduire la valeur de ses placements dans les combustibles fossiles à 14 millions $ sur des actifs de 243 millions $, soit 5,7 pour cent.

D'autres universités canadiennes ont annoncé déjà de tels engagements de désinvestissement, notamment l'Université du Québec à Montréal, qui a vendu ses actifs de combustibles fossiles l'an dernier.

En septembre dernier, Concordia est devenue l'une des 10 universités québécoises qui se sont engagées à devenir carboneutres d'ici 2050.

Par ailleurs, la Fondation de l'Université Concordia double l'objectif d'«investissement d'impact» de son portefeuille à long terme, «en faisant passer de 5 à 10 pour cent ses placements dans des entreprises, des organismes et des fonds qui visent à engendrer un impact social et environnemental mesurable, ainsi qu'un rendement financier, et ce, d'ici 2025».

Cotes connexes