Immobilier: l'accélération de la hausse des prix se poursuit à Montréal

MONTRÉAL - L'accélération de la hausse des prix se poursuit dans le secteur immobilier de la grande région de Montréal, sur fond de surchauffe.

L'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) rapporte vendredi que 4084 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de novembre, une augmentation de 13 pour cent par rapport au même mois l'année dernière.

En comparaison à novembre 2018, les ventes ont progressé de 21 pour cent dans la catégorie des copropriétés, de 11 pour cent dans celle des résidences unifamiliales et de 4 pour cent dans la catégorie des résidences comptant entre deux et cinq logements.

Les ventes d'unifamiliales ont constitué la catégorie de propriétés la plus populaire, avec 2115 transactions en novembre.

Quatre des six principaux secteurs géographiques de la région de Montréal ont connu des hausses spectaculaires du nombre de transactions: Vaudreuil-Soulanges (48 pour cent), Saint-Jean-sur-Richelieu (41 pour cent), Laval (21 pour cent) et la Rive-Sud (16 pour cent). Les hausses ont été mesurées à 9 pour cent sur la Rive-Nord et à 7 pour cent sur l'île de Montréal le mois dernier.

Le prix médian des maisons unifamiliales s'est établi dans la région à 350 000 $ le mois dernier, soit 6 pour cent de plus qu'un an plus tôt, une augmentation légèrement plus faible que celles enregistrées à ce chapitre en septembre et en octobre.

Dans la catégorie des copropriétés, le prix médian a atteint 290 000 $, ce qui a correspondu à une forte hausse de 9 pour cent. Le prix médian des plex a fait un bond de 11 pour cent depuis un an, à 579 500 $.

L'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec a aussi observé que l'offre de propriétés résidentielles s'est repliée pour un 50e mois consécutif. En novembre, le nombre d'inscriptions en vigueur dans le système Centris, de 16 310, était de 22 pour cent inférieur à ce qu'il était un an plus tôt. C'était une baisse mensuelle d'une amplitude inédite depuis novembre 2002.

L'Association rappelle que les délais de vente reflètent toujours davantage des conditions de marché très favorables aux vendeurs, toutes catégories confondues. Il faut remonter à 2004 pour observer des délais de vente moyens aussi courts en cette période de l'année.

L'Association regroupe plus de 12 700 courtiers immobiliers et agences immobilières.